Navigation

Analyse intégrée des flux de données provenant de capteurs et d’observations sur le terrain

 

La complexité de nombreux phénomènes environnementaux empêche à de simples capteurs de les saisir pleinement. Des observations complémentaires sur le terrain s’avèrent souvent indispensables. Le projet étudie, sur la base de deux exemples, comment combiner et évaluer les données issues de capteurs et les observations de terrain.

Portrait / description du projet (projet de recherche en cours)

Pour comprendre les phénomènes environnementaux complexes, il ne suffit en général pas de traiter et d’analyser de gros volumes de données de capteurs. Il est souvent indispensable d’avoir recours à des observations sur le terrain. Sur la base de deux études de cas, nous allons combiner et analyser de manière intégrée des données de capteurs dont l’exactitude est limitée avec des observations de terrain précises mais souvent fragmentaires. Dans la première étude, nous développons un tel système de traitement dual afin d’effectuer une analyse à grande échelle de phénomènes d’érosion du sol dans les Alpes. Dans la deuxième étude, nous intégrons des données de capteurs et d’observations sur le terrain déjà existantes afin de mieux comprendre les migrations de masse des oiseaux.

Contexte

L’analyse des flux de données de capteurs est essentielle à une meilleure compréhension de nombreux phénomènes environnementaux. L’évaluation automatique de ces flux étant limitée, des corrélations complexes sont souvent impossibles à déceler. Ce projet vise à développer de nouveaux processus afin de combiner et d’analyser de manière intégrée des données de capteurs, nombreuses et imprécises, ainsi que des observations de terrain ponctuelles mais très précises. Ces dernières proviennent bien souvent de profanes qui documentent des observations pertinentes et complètent les sources de données existantes.

Objectif

L’objectif du projet est le développement de processus à même de traiter, combiner et analyser autant des données de capteurs sur une grande échelle que des observations de terrain ponctuelles. Les deux études de cas doivent (a) permettre une meilleure compréhension des processus d’érosion et (b) améliorer les prévisions du modèle de migration spatial et temporel de diverses espèces d’oiseaux.

Importance / Application

Le développement de nouvelles méthodes de traitement, d’intégration et d’analyse des flux de données hétérogènes et d’observations sur le terrain permettent d’acquérir de nouvelles connaissances en sciences de l’environnement. Ces deux études de cas améliorent, d’une part, la compréhension des écosystèmes alpins qui revêtent une grande importance pour la biodiversité et le régime des eaux. Elles permettent, d’autre part, une meilleure connaissance des migrations annuelles des oiseaux afin de répondre à des questions sur l’utilisation durable de l’énergie éolienne ou la propagation de maladies par les oiseaux migrateurs.

Titre original

weObserve: Integrating Citizen Observers and High Throughput Sensing Devices for Big Data Collection, Integration, and Analysis

Responsables du projet

  • Prof. Volker Roth, Fachbereich Informatik, Departement Mathematik und Informatik, Universität Basel
  • Dr. Felix Liechti, Schweizerische Vogelwarte Sempach
  • Prof. Heiko Schuldt, Fachbereich Informatik, Departement Mathematik und Informatik, Universität Basel
  • Prof. Christine Alewell, Institut für Umweltgeowissenschaften, Universität Basel

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Volker Roth Fachbereich Informatik Departement Mathematik und Informatik
Universität Basel
Spiegelgasse 1 4051 Basel volker.roth@unibas.ch

A ce sujet