Navigation

Alimenter les bâtiments en Suisse au moyen d’une combinaison d’énergies renouvelables

 

Estimer le potentiel des systèmes hybrides d’énergies renouvelables (HyREP) dans les zones urbaines est difficile. L’objectif du projet est de développer une nouvelle approche cohérente pour évaluer l’HyREP en Suisse au moyen des technologies issues des Big Data et des méthodes modernes d’apprentissage automatique.

Portrait / description du projet (projet de recherche en cours)

Les bâtiments représentent la plus grande part de la demande en énergie en Suisse. Ils constituent plus de 40% de la demande globale et plus de 32% de la demande en électricité. Afin de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, ils doivent devenir plus efficients et miser en priorité sur les sources d’énergie renouvelable. Estimer l’HyREP pour l’environnement construit est en conséquence devenu un enjeu extrêmement important en Suisse, particulièrement pour les municipalités, les propriétaires immobiliers et les services publics. De telles estimations fournissent des informations très utiles sur la production d’énergie et les économies d’énergie potentielles.

Contexte

Les systèmes HyREP combinent diverses sources d’énergies renouvelables : solaire, éolienne et géothermique de surface. Dans le secteur du bâtiment, de telles installations réduisent de façon substantielle la taille des systèmes énergétiques autonomes, la capacité nécessaire de stockage de l’énergie et l’ensemble des coûts d’exploitation. Dans la perspective du virage énergétique, il est important d’évaluer le potentiel combiné des ressources en énergie pour l’environnement construit en utilisant des mégadonnées. Cela aidera les acteurs concernés du bâtiment en Suisse à définir leurs stratégies et prendre leurs décisions.

Objectif

Le projet a pour but d’estimer l’HyREP dans l’environnement construit plutôt que de se concentrer sur le potentiel pour des sources individuelles. Nous prévoyons en plus de développer une approche fondée sur la modélisation des données environnementales et l’analyse des données 3D du bâtiment. Nous allons aussi analyser nos résultats en fonction des scénarios climatiques pour 2035 et 2050, fournir une base de données pour les énergies renouvelables dans le bâtiment et créer des cartes d’énergies renouvelables, afin de faciliter les processus de prise de décision.

Importance / Application

En utilisant les technologies Big Data, notre projet permettra d’évaluer pour la première fois dans quelle mesure la demande en énergie des bâtiments peut être réduite en Suisse. Les résultats sont susceptibles d’influencer les politiques énergétiques urbaines dans notre pays. Les méthodes fondées sur les données pourront toutefois aussi être utilisées dans d’autres pays. La base de données sur l’énergie renouvelable dans le bâtiment nous permettra de visualiser les économies et l’approvisionnement en matière d’énergie pour des bâtiments individuels ou des groupes de bâtiments partout en Suisse.

Titre original

Hybrid renewable energy potential for the built environment using big data: forecasting and uncertainty estimation

Responsables du projet

  • Professor Jean-Louis Scartezzini, Laboratoire d'énergie solaire et physique du bâtiment, EPFL
  • Dr. Nahid Mohajeri Pour Rayeni, Laboratoire d'énergie solaire et physique du bâtiment, EPFL
  • Professeur Mikhail Kanevski, Institut des dynamiques de la surface terrestre, IDYST, Université de Lausanne

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Professor Jean-Louis Scartezzini Laboratoire d'énergie solaire et physique du bâtiment EPFL - ENAC - IIC - LESO-PB Bâtiment LE LE1104 Station 18 1015 Lausanne jean-louis.scartezzini@epfl.ch

A ce sujet